Marie FILIPPI est admise sur concours en 2018 au CRR de Nice en classe CHAM en 3ème cycle.

Inscrite en 2011 au Conservatoire de Corse, antenne d’Ajaccio, elle a étudié le violon avec Bruno Jouvenel et a suivi un parcours de formation artistique complet : formation musicale, formation instrumentale, musique d’ensemble et orchestre. Durant ses études, elle a participé à de très nombreuses prestations de musique de chambre, d’orchestre ou en soliste. Sa passion pour le violon, sa rigueur dans le travail et ses qualités de concentration lui ont permis de mener brillamment en parallèle ses études musicales et générales.

Marie FILIPPI

Adel HAKIMI a été admis sur concours en juin 2018 au Pôle Supérieur de Poitiers pour y poursuivre sa formation professionnelle.

Après avoir passé son CEM en piano, il se consacre à l’étude du clavecin avec Catherine ZIMMER. Passionné par la musique ancienne, il étudie le répertoire des grands compositeurs de cette époque ainsi que la basse continue. Il obtient son DEM de clavecin en avril 2018 ;  son projet personnel traite de la facture, de l’accord et des tempéraments anciens.

Durant ses études, il a participé à de très nombreuses prestations en tant que continuiste au sein de l’Ensemble de Musique ancienne et des ensembles de musique de chambre ou comme soliste.

Aujourd’hui de retour à Ajaccio, il donne des cours particuliers de solfège et de piano.

Adel HAKIMI

Après son CEM en clavecin avec Catherine ZIMMER, Chloé BLUSSEAU a choisi  de suivre une formation d’ingénieur à Toulouse. Son école propose un parcours « musique-étude » qui lui permet de poursuivre sa formation en clavecin au CRR de Toulouse. Admise brillamment en 3ème cycle préprofessionnel, elle a déjà participé à plusieurs concerts au sein de l’Orchestre d’étudiants pour des programmes de musique baroque.

Chloé BLUSSEAU

Thomas FOURNIL a montré durant ses études de piano avec Catherine ZIMMER et Delphine RODE en FM des talents d’improvisateur et de créateur. Après avoir obtenu son baccalauréat, il est parti en Angleterre où il a complété des études de composition à la Guildhall School of Music & Drama. Il va conclure cette année son cycle de formation par un Doctorat en composition médiéviste et spectrale. Il est aujourd’hui un enseignant et chercheur passionné par les traditions anciennes, spécialisé dans les pratiques Méditerranéennes du Moyen Âge, dont le chant « vieux romain », tradition Gréco-Latine de l’antiquité tardive portant en elle l’histoire et les germes du chant Corse. Son nouvel ensemble de musique ancienne Idrîsî adopte une pensée maritime pour cartographier la fluidité des cultures : “Nous voulons chanter la Méditerranée, non comme une frontière entre des identités distinctes, mais comme un espace d’échange, de communion et d’évolution.”

https://www.idrisiensemble.com/

Thomas FOURNIL

Suivi dans sa formation pianistique à Ajaccio depuis 2000 par Jean-Pierre RENUCCI puis JB Fonlupt et H. Chabert, Lisandru GAMBARELLI a présenté un remarquable CEM en 2009 puis le DEM en 2012. Il a poursuivi ses études au CRR de Saint Maur pour préparer son entrée dans un Conservatoire National Supérieur de Musique. Lors d’une plongée en apnée, sport qu’il pratiquait avec sa passion habituelle, il fut victime d’un accident qui nous l’a trop tôt enlevé. Il laisse à tous ceux qui l’ont connu le souvenir d’un garçon sensible, très musicien, rigoureux dans son travail, sérieux dans tout ce qu’il entreprenait. Une personne au grand cœur, et toujours le sourire aux lèvres.

Lisandru GAMBARELLI

Petru CASANOVA fut élève de Myriam OGNO au Conservatoire d’Ajaccio, pour le piano. Après un brillant CEM en compagnie de son ami Lisandru Gambarelli, il prépare son Diplôme d’Etudes Musicales auprès de Christophe BUKUDJIAN au Conservatoire Régional de Paris, qu’il obtient à l’unanimité en 2012.

Il sort diplômé du cycle de perfectionnement du Conservatoire de Saint-Maur-des-Fossés en 2014, puis intègre la classe de Gottlieb Wallisch et Fabrizio Chiovetta à la Haute Ecole de Musique de Genève, site de Neuchâtel. Il y obtient un Bachelor of Arts and Music et un master de pédagogie musicale. Il s’engage également avec passion dans la direction de chœur (titulaire à Yverdon et Champagne en Suisse) et d’harmonie (Cornaux, Suisse).

Il a l’occasion de recevoir les conseils précieux de grands pédagogues comme Laurent Cabasso, Edith Fischer, Jean-Baptiste Fonlupt, Marie-Josèphe Jude, Björn Lehmann, Svetlana Navassardyan, Romano Pallottini, Denir Pascal, Fernando Rossano, Elmundt Deutsch.

Prix d’excellence du Concours Ponte Cultura (Veru), il est amené à donner des récitals à Londres (Eglise St Michaels and all Angels), mais aussi à Paris (Festival d’Hiver du 19ème, et à la Mairie du 13ème arrondissement, en Ardèche (Festival Les Palets), ou encore en Corse (Festival Allegria, festival Cimbalata Academia). On a également pu l’entendre sur les ondes suisses (Radio Espace 2).

Convaincu que la musique est un partage, Petru travaille avec le baryton-basse Anthony Rivera, ils créent tous deux le duo “dasein” avec lequel ils sont régulièrement invités à se produire en récital.

Parallèlement à sa formation pianistique, Petru se passionne pour la musique ancienne et aborde le clavecin avec Catherine Zimmer et l’orgue auprès de Sébastien Roué. Il aura la chance de se former auprès de grands maîtres tels que Kenneth Gilbert, Sergio Vartolo, Umberto Forni, Stefano Intrieri, ou encore Maria-Cicilia Farina.

Aujourd’hui, il est professeur de piano à la maîtrise de l’Opéra de Lyon et au Conservatoire de musique de Genève.

Petru CASANOVA

Pierre BOSSENNEC a étudié la flûte à bec et la musique ancienne avec Yves GROLLEMUND et Catherine ZIMMER jusqu’au CEM à Ajaccio. Il a participé à de très nombreuses prestations au sein de l’Ensemble de musique ancienne et comme soliste.

Il a obtenu son DEM de flûte à bec au CRR de Nice, puis il a été admis sur concours au CRR de Versailles et au Conservatoire de Bruxelles. Il a choisi finalement de partir en Belgique, puis, après 3 années d’étude de flûte  à bec et de musique  ancienne, il s’est orienté vers la « création sonore » dans un institut canadien.

Pierre BOSSENNEC

Inscrite une des premières dans la classe de clavecin nouvellement créée en 2006, Alice DE MARI a suivi l’enseignement de Catherine ZIMMER qu’elle a conclu par un DEM en 2012. Elève très sérieuse, elle a mis au service de la musique baroque son grand sens musical. Elle a participé aux nombreuses prestations de l’Ensemble de musique ancienne d’Ajaccio. Lors d’un échange pédagogique avec le CRR de Nice, elle a interprété avec 3 autres étudiantes le célèbre « 4 clavecins » de Bach avec orchestre.

Elle s‘est engagée par la suite dans des études de droit européen en Allemagne.

Alice DE MARI

Elodie GRISCELLI a suivi sa formation de piano avec Jean Pierre RENUCCI et obtient brillamment le DEM en 1998. Elle poursuit ses études pianistiques au CRR de Boulogne-Billancourt et complète sa formation au Real Conservatorio Superior de Madrid. En parallèle, elle valide une Licence de Musicologie à la Sorbonne. Elle intègre par la suite le CEFEDEM de Poitiers pour y obtenir son Diplôme d’Etat de piano. Très intéressée par la musique de chambre, elle est reconnue également comme accompagnatrice  (Versailles et Guildhall de Londres) et participe à plusieurs concours internationaux. Après avoir enseigné au CRR de Poitiers puis au CRD de Nîmes, elle est actuellement professeur au Conservatoire de Mantes la Jolie.

Elodie GRISCELLI

Elève de Bruno Jouvenel en violon, Laurence FELICI a présenté en 2008 un CEM de musique de chambre, dont le programme était le reflet de ses activités éclectiques de violoniste et de sa passion pour toutes les musiques : musique baroque, musique classique et moderne, sans oublier la musique traditionnelle corse qu’elle a pratiquée dès son plus jeune âge. Riche de ces répertoires complémentaires, elle étudie à l’Université de Nice et à l’Université de Montréal, où elle obtient une licence de musicologie et un Master d’ethnomusicologie, puis le CAPES d’éducation musicale et chant choral pour être enseignante en collège. Aujourd’hui Laurence enseigne à Ajaccio la musique au sein de l’Education Nationale. Elle enseigne également la musique traditionnelle au sein de l’académie Sorru in Musica depuis plusieurs années, et fait partie du groupe de musique A Primavera. D’autre part, elle participe régulièrement aux stages musicaux comme enseignante de musique traditionnelle.

Laurence FELICI

Hugo PIETRI a mené à bien entre 2006 et 2015 les trois premiers cycles de sa formation musicale au conservatoire Henri Tomasi d’Ajaccio, dans la classe de Serge Lodi. À la rentrée 2015, il entre au CRR de Nice et à l’Académie Rainier III de Monaco où il poursuit son apprentissage du violoncelle avec Frédéric Audibert. Il y obtient son D.E.M. de violoncelle et un cycle de Perfectionnement. Hugo est actuellement en 2ème cycle supérieur à L’Ecole Normale de Musique de Paris dans la classe de Henri Demarquette.

Depuis 2014, Hugo participe à des concours : 1er prix ex-æquo au concours Jeunes Talents Corses Ponte Cultura en 2015, 1er prix catégorie Excellence au concours de violoncelle de Mouans-Sartoux en 2016. Il multiplie aussi les master class lors d’académies musicales (Rencontres musicales de Méditerranée en 2014, Académie internationale de musique d’été de Nice en 2016 2017, 2019 .) où il travaille son instrument mais aussi la musique de chambre et l’orchestre.

Hugo se produit en quatuor à cordes avec son frère Sacha, violoniste et altiste, dans plusieurs festivals (notamment le festival international de quatuor à cordes en pays de Fayence) et lors d’un concert France/Russie. Hugo est soutenu par la Fondation Goéland et par la Fondation Sylvaine Pillet. Son Violoncelle est un Frank Ravatin généreusement Prêté par la Caisse d’épargne.

Hugo PIETRI

Paul VIGNON a suivi le cursus en clarinette avec Denys VIGNON jusqu’en 2015 à Ajaccio. Très impliqué dans les pratiques d’ensemble (orchestre, ensemble de clarinettes, musique de chambre) il s’intéressa aux différents styles musicaux, classiques, contemporains ou populaires. Durant ces années il a participé à de très nombreux concerts comme soliste ou en musique de chambre.

Il est admis en 3ème cycle au CRR de Lyon en 2016 dans la classe de clarinette de Jean-Louis Bergerard dans laquelle il prépare son DEM. Il continue sa préparation dans la classe de Denis Kripiec au CRR de Mâcon et obtient son DEM de clarinette avec mention très bien à l’unanimité dans le même établissement en 2020.
En parallèle à ses études de clarinette, il entame un cursus de direction d’orchestre (cours d’analyse musicale, d’harmonie, d’écriture et de direction). Dans le cadre de cette formation il est appelé à diriger régulièrement plusieurs orchestres d’étudiants. Il se destine aujourd’hui à une carrière de chef d’orchestre.

Aujourd’hui, Paul suit le cursus de culture musicale avec Nicolas Munck et Jean Philippe Guy toujours au CRR de Lyon. Il devrait soutenir son mémoire et valider son DEM de culture musicale en 2022. Il intègre également la classe de piano de Roger Sala en 3ème cycle à la rentrée 2020.

Paul VIGNON

Anna NUYTTEN est née à Wilrijk (Belgique) et a grandi dans une famille très musicale.

Enfant, elle a été rapidement attirée par le piano et la musique chorale. Sa vie l’emmène à l’étranger (Bourgogne et Corse) où elle poursuit l’étude des instruments à clavier (piano, orgue et clavecin) (avec C. Zimmer au Conservatoire de Corse, J.B. Fonlupt, A. Tronquo et E. Hallein).

Son premier rêve était de devenir pianiste et elle poursuivit ses études avec J.B. Fonlupt (Bastia, Corse) et T. Loguinova (Anvers).
Grâce à sa participation à divers chœurs, elle a eu la chance de développer son potentiel vocal (avec l’aide de I. Michiels, P. Dinneweth, J. Dewilde et V. Recolin).

En 2011, Anna s’est vu offrir un poste de cantor et d’organiste à Wervik et Geluwe, poste qu’elle a occupé jusqu’en 2020.

En 2015, elle a commencé à suivre des cours de chant au Conservatoire royal, École des arts de Gand, avec Marcos Pujol et Hendrickje Van Kerckhove. Elle termine cette année sa maîtrise en chant classique ainsi qu’en pédagogie.  A côte de son activité en tant que prof privé (chant et piano), elle donne depuis 2020 des cours de chant à l’académie de Poperinge, département jazz et pop.

Son expérience musicale lui a permis de donner plusieurs représentations en solo (avec A. Heirman, C. Nuytten, J. De Wilde, F. Heyerick) et lui a également offert des opportunités d’opéra : Amastre dans Serse de Händel, La voisine dans « Mavra » de Stravinsky, Lope dans « Don Chisciotte in Sierra Morena » de Conti et Serpetta dans « La Finta Giardiniera » de Mozart.

Anna est passionnée par la musique chorale. Elle est membre de plusieurs
ensembles vocaux professionnels tels que le B’Rock Choir, les Ghent Singers, le Swara Vocal Ensemble, Lyra Di Orfeo, Ex Tempore et Saevus qui participent à plusieurs concours et concerts dans leur pays comme à l’étranger. (Espagne, France, Tunisie, Allemagne, Pays-Bas…).

Anna a également suivi des cours de direction d’orchestre avec Dirk Brossé et dirige le chœur mixte Asem’ à Wervik. Elle a eu la chance de travailler avec plusieurs artistes et coachs vocaux extraordinaires: Delphine Galou, The King’s Singers, Emma Kirkby, Simone Kermes, Michael Solomon Williams, Ubbaldo Fabbri, Giuseppe Ravi, Vincent Recolin, Dominique Wörner, Florian Heyerick, Christian Nuytten, Hilde Coppé.

En 2019, elle fonde avec Thomas Langlois le duo de luth « Coordonné ». Ils interprètent régulièrement du répertoire de la Renaissance, mais aussi des pièces contemporaines, adaptées ou composées pour le luth.

Anna NUYTTEN

Léa ANTONA a étudié le violon avec Bruno JOUVENEL et a obtenu son CEM en 2010. Elle a participé à de nombreuses prestations publiques au sein de différents ensembles, en particulier celui de musique ancienne. Elle avait un goût et un style de jeu qui étaient remarquablement adapté à la musique baroque.

Après des études de « styliste d’intérieur », elle est revenue en Corse et se consacre en grande partie maintenant au chant traditionnel. Elle participe à nombreux festivals en compagnie de musiciens insulaires dont Antoine Ciosi dans son « ultimu giru ».

Elle a retrouvé en 2018 l’ensemble de musique baroque du Conservatoire pour un concert au Musée Fesch  « cantà è sunà ». Ses connaissances de ces deux expressions musicales ont permis de mettre en lumière avec beaucoup d’émotion les liens entre les musiques ancienne et traditionnelle.

Depuis 2019, elle enseigne la musique et le chant traditionnels sur l’antenne ajaccienne du Conservatoire Henri Tomasi.

Léa ANTONA

Originaire de Corse, Aude PUCCETTI a beaucoup voyagé au cours de ses études. Elle étudie le violon à l’ENM d’Ajaccio avec M. Jouvenel jusqu’en 1993, année où elle obtient son DEM. Elle poursuit  sa formation à Nice en Classes à horaires aménagés puis au Conservatoire supérieur de Paris. Après un Prix de Perfectionnement, elle se voit attribuer la prestigieuse Milka Scholarship qui lui permet de poursuivre un Master’s degree à Boston dans la classe de Michèle Auclair de 2000 à 2002 où son trio à cordes remporte la Chamber Music Honors Competition. En 2005 elle revient à Paris pour travailler avec les principaux orchestres parisiens avant d’intégrer en mai 2009 le pupitre des premiers violons de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Elle se forme également au violon baroque au CRR de Toulouse en suivant le cursus de musique ancienne et obtient son diplôme avec mention Très Bien à l’Unanimité en 2013. En 2018 elle est sollicitée par l’orchestre de l’Opéra de Göteborg pour occuper un poste de chef d’attaque.

Aude PUCCETTI

Après des études de violon au Conservatoire de musique d’Ajaccio dans la classe de Bruno Jouvenel, puis au Conservatoire National de Région de Strasbourg, Louis CHAINTREUIL étudie l’alto à Strasbourg dans la classe de Claude Ducrocq où il obtient un Diplôme d’Etudes Musicales ainsi qu’un diplôme de perfectionnement. Parallèlement, il étudie la musicologie à l’Université de Strasbourg et y obtient une Maîtrise en 2003.
Il intègre en 2004 la classe d’alto de Wolfram Christ à la Musikhochschule de Fribourg en Brisgau en Allemagne et y obtient son diplôme en 2010.
En 2008, il intègre l’Orchestre de Chambre de Stuttgart, puis en 2009 obtient un contrat pour une saison à l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig.
Depuis 2010, il est membre de l’Orchestre de l’Opéra de Zürich.

Louis CHAINTREUIL

Céline PADRONA débute le violon à l’âge de neuf ans, en 1998, à l’ENMD d’Ajaccio dans la classe de Bruno Jouvenel. Après son accession au Cycle III, elle intègre en 2005 la classe de Marie Laurence Rocca à Aix-en-Provence, dans laquelle elle obtient son DEM mention très bien à
l’unanimité en 2008. Elle poursuit son cycle musical à Paris dans le conservatoire du 13eme avec Monsieur Eiichi Chijiwa et à la Schola Cantorum avec Monsieur Jean Lenert.

Elle intègre ensuite la classe de monsieur José Alvarez au conservatoire d’Aulnay-sous-Bois, où elle obtient en 2013 le prix de perfectionnement mention très bien à l’unanimité.
En 2016 elle présente le concours d’entrée au CRR de paris dans la classe de monsieur Richard Schmoucler, pour une formation au métier d’orchestre dans laquelle elle est reçue à l’unanimité.
La même année elle est reçue à l’unanimité à l’académie de l’orchestre de paris Elle y obtient en juin 2018 le diplôme du DFO mention très bien à l’unanimité avec les félicitations du jury.
Céline est actuellement supplémentaire à l’orchestre national d’île de France et à l’opéra de Tours.

Céline PADRONA

Violoniste et Altiste, Sacha PIETRI a commencé à l’âge de 9 ans le violon au CRD Henri TOMASI d’Ajaccio et durant huit ans étudie dans la classe de Bruno Jouvenel. Il poursuit ses études de violon au CRR de Nice où il obtient son CEM mention très bien. Il débute ensuite l’alto à l’Académie de Musique et de Danse RAINIER III où il obtient son DEM.

Premier prix ex aequo au Concours Jeune Talent Corse Ponte Cultura en 2015, demi-finaliste au Concours des Jeunes Altistes en 2018 à Strasbourg, Premier Prix « Palmes Académiques » des lauréats, AMOPA, Section de Monaco, il est durant l’année 2019 Alto Solo de l’Orchestre Français des Jeunes.

Il a fait partie de différents Orchestres comme, l’Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Nice, l’Orchestre des Rencontres de la Méditerranée, l’Orchestre Symphonique des jeunes de la Corse, l’Orchestre International des Solistes de Monaco, ou l’Orchestre Français des Jeunes (OFJ).

Passionné de musique de chambre il fonde le quatuor H10 au CRR de Nice. Ce quatuor participe à de nombreux concerts et festivals dans la région PACA, notamment le Festival International de Quatuor à Cordes en Pays de Fayence.

En septembre 2020,Sacha réussit le concours d’entrée au CNSM de Lyon.

Sacha PIETRI

Après des études à l’Ecole Nationale de Musique et de Danse de Corse (aujourd’hui CRD « Henri Tomasi »), Lionel NICOLAY intègre le CRR de METZ où il obtient différents prix dont celui de Formation Musicale ainsi qu’une Licence de Musicologie.

Titulaire du Diplôme d’Etat de Formation Musicale obtenu au CEFEDEM de LORRAINE, il va enseigner dans différentes structures notamment aux CRR de Nancy et Metz, ainsi que sur Paris et sa région.

Auparavant, professeur de Formation Musicale au CRI du Tricastin, où il assurait la coordination du département, Lionel NICOLAY revient aux sources en novembre 2018 en obtenant un poste au CRD « Henri Tomasi » de Corse.

Pianiste mais également trompettiste, il privilégie la musique d’ensemble et joue dans diverses formations à géométrie variable (trio avec piano, trompette et clarinette ; sonate avec violon/violoncelle ; orchestres ; …), Il aborde également le travail de chœur dans son métier, ce qui l’amène à participer sur divers projets comme dernièrement « Carmina Burana » de C.ORFF ou dans un répertoire plus récent « Starmania », opéra rock de M.BERGER et L.PLAMONDON et « Les Misérables » de C-M SCHÖNBERG et A.BOUBLIL.

L’arrangement fait partie de ses passions et dans son parcours il côtoie des compositeurs tels que Pierre THILLOY (création de « L’Arche d’Alliance »), François SARHAN («Les Articulations de la Reine II »), Philippe LEROUX (« L, pour chœur ») ou encore en 2015 une collaboration avec le regretté Etienne PERRUCHON (création « Dianoura » pour chœur et orchestre avec l’Orchestre Philharmonique de Radio-France ainsi que la maîtrise de Radio-France et les Orchestres à L’Ecole de Livron-Loriol, Onet-le Château.

Ces collaborations autour de ces projets génèrent des rencontres et une interaction avec les classes de danses du Conservatoire de Metz mais aussi les élèves des « Beaux Arts » de Metz, Epinal et Trèves, et permettent à Lionel NICOLAY de développer son espace de créativité ainsi que de travailler sur un aspect complémentaire du concert/spectacle : la scénographie (« Architecture de Guerre, Espace de Mémoire », exposition/performance développée à l’initiative de la Grande Région Européenne ; « Projet Hôtel 2106 », composition personnelle en 4 tableaux pour percussions, voix, et danse, réalisée à l’Arsenal de Metz ; …).

Lionel NICOLAY

Originaire de Saint-Florent, Sandrine LUIGI découvre la guitare à l’âge de 8 ans. Après des études au Conservatoire de Bastia, un Premier Prix de guitare à l’unanimité au conservatoire de Marseille et une Licence en musicologie à l’université d’Aix-Marseille, elle est admise première nommée à l’unanimité au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris en 2007 dans la classe d’Olivier Chassain. Elle y obtient un Master 2 avec mention très bien en 2011.

Particulièrement sensible à l’histoire de son instrument, Sandrine Luigi entreprend parallèlement des travaux de recherche et joue sur instruments d’époque (guitare romantique, lyre-guitare).
Très attachée à la musique de son île, elle compose et arrange des œuvres issues du répertoire traditionnel corse pour guitare. Elle joue pour la première partie de la tournée estivale 2018 d’I Muvrini et participe au concert des 40 ans d’A Filetta en février 2019.
Soliste et chambriste, elle crée en 2014 le duo Polycordes avec la claveciniste Catherine Zimmer, puis en 2016 le trio Polysons, qui est rejoint par le percussionniste Philippe Biondi.
Titulaire du Certificat d’Aptitude (CA), Sandrine Luigi enseigne actuellement au conservatoire de musique Henri Tomasi, à l’antenne de Bastia. En 2017, elle fonde et dirige depuisCorde in Bastia, un ensemble intergénérationnel de mandolinistes et de guitaristes. Depuis 2016, elle propose un parcours d’enseignement de la guitare classique, progressif et interactif, sur imusic-school, la première école de musique en ligne.
Son premier album, Polaris, est sorti en juin 2018. Sandrine Luigi jouera en novembre 2020 le concerto d’Aranjuez avec l’ensemble instrumental de Corse.

Sandrine LUIGI

Passionnée de musique depuis l’enfance, Juliana QUILICI a débuté le piano au Conservatoire d’Ajaccio dans la classe de Myriam Ogno qui m’a orienté vers ce métier.

A l’âge de 15 ans, lors d’une audition à Ajaccio, elle a l’opportunité de rencontrer Pascal Gallet et le rejoint à sa demande dans sa classe du Conservatoire de Montreuil. Après l’obtention d’un baccalauréat scientifique, elle poursuit ses études à l’Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique du Mans (ITEMM) afin de suivre une formation en alternance (société Juste un piano, Paris – direction : Jacques Masson) durant 4 années afin de devenir technicien pianos.

Juliana QUILICI obtient le Brevet des Métiers d’Art de Technicien en Facture Instrumentale et les Diplômes d’Etudes Musicales en Formation Musicale, Analyse, Musique de Chambre et Piano mention Très Bien.

Elle continue alors de travailler, durant 3 années, dans l’entreprise qui l’a accueillie pour son alternance dans le but de consolider ses acquis et de gagner en expérience. Aujourd’hui, Juliana QUILICI est facteur de piano en Corse.

Juliana QUILICI

Marie MANFREDI a étudié la batterie au Conservatoire de Corse Henri Tomasi (antenne de Bastia) dans la classe de Jean-Claude PAOLINI où elle obtient son Diplôme d’Etudes Musicales (DEM) mention “Très Bien”.

Par la suite, elle enrichit son parcours de musicienne et de pédagogue grâce à de nombreuses expériences :

  • Batteur dans divers groupe en Corse dont l’Alba, le duo Seaside…
  • Batteur au Cirque d’Hiver de 2012 à 2018
  • Emissions de télévision (lives et enregistrements) : Gala Union des Artistes ; Vivement Dimanche ; Paname…
  • Masterclass et cours privés à Paris
  • Jury Conservatoire de Corse – Henri Tomasi
  • Depuis 2018, professeure de batterie au Conservatoire de Corse – Henri Tomasi, antenne de Bastia

Marie MANFREDI

Matisse COELHO MANDES a démarré sa formation en danse contemporaine au Conservatoire de Corse, antenne d’Ajaccio, avec Madame VIGNONS avant de poursuivre sa formation a l’Ecole Nationale de Danse de Marseille. A l’âge de 17 ans, il intègre la compagnie néo-classique Julien Lestel et la production Alexandra Cardinale (gala d’étoile) où il fera carrière pendant quatre belles années.

En parallèle, il anime des ateliers de danse-thérapie en EPHAD pour le bien-être des personnes à mobilité réduite et non-réduite, ou atteintes de pathologies telles que la maladie d’Alzheimer.

Désormais titulaire du Diplôme d’Etat de professeur de danse contemporaine, Matisse veut traverser le temps avec la conviction que la danse est possible pour tous, quels que soient le niveau, l’âge ou la capacité motrice. Au mois d’Octobre 2020, il crée sa compagnie “Corporis” avec sa premier création pour 8 danseurs « chrysalide ».

Matisse COELHO MANDES

Née à Bastia, Marie ORENGA commence à étudier le violon au Conservatoire de Corse dans les classes de nombreux professeurs. Elle poursuit sa formation dans les Conservatoires de Boulogne-Billancourt et Rueil-Malmaison dans les classes de Maryvonne LeDizès et Dominique Barbier, où elle obtient les premiers prix de Violon et de Musique de Chambre.

En 2007, elle intègre la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de Marie-Annick Nicolas.

Elle bénéficie également de l’enseignement de Gábor Takács et Miguel Da Silva (Quatuor Ysaÿe) pour la musique de chambre.

En 2012, elle obtient brillamment un Master d’Interprétation et un Master de Pédagogie.

Marie Orenga joue régulièrement au sein de grandes formations symphoniques sous la direction de chefs d’orchestre tels que K.Yamada, S.Rattle, G.Dudamel, J. Lopez-Cobos, K.Nagano, E.Krivine, L. Slatkin… ainsi qu’en diverses formations de musique de chambre, en France et à l’étranger (Chine, Turquie, Venezuela, Suède, Algérie, Espagne…).

Elle est membre de l’Ensemble Des Equilibres, du Trio Sedici, et depuis 2019 du Liberquartet, spécialisé dans la musique d’Astor Piazzolla.

Marie Orenga se produit également en soliste avec orchestre.

La concertiste et pédagogue Marie-Annick Nicolas l’invite régulièrement à participer en qualité d’assistante à ses Master-Classes d’été au Château de Chasselas, ainsi qu’en concert dans des programmes à deux violons.

Depuis septembre 2016, elle enseigne au CRD de Valence-Romans.

Marie ORENGA

De 2006 à 2013, Reginald LEFEBVRE se forme à la danse dans plusieurs établissements d’enseignements artistiques européens : le Conservatoire de Corse Henri Tomasi – antenne de Bastia, l’Ecole Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower, la Rudra Bejart Ballet School et enfin le Conservatorio Superior Maria De Avila (Madrid).

Il démarre ensuite sa carrière professionnelle à la IT Dansa Young company of the Institut Del Teatre (direction : Catherine Allard) puis avec le Project Sally Maastricht (direction : Stefan Ernst et Ronald Wintjens). Depuis décembre 2015, il est danseur professionnel au sein de la compagnie Gauthier Dance (direction : Eric Gauthier).

Au cours des ces expériences professionnelles, il a pu interpréter le répertoire de nombreux chorégraphes : Ohad Naharin, Hofesh Shechter, Shahar Binyamini, Nadav Zelner, Barack Marshall, Eyal Dadon, Cayetano Soto, Sidi Larbi Cherkaoui, Alexander Ekman, Jiri Kylian, et de nombreux autres.

Reginald LEFEBVRE

Né en 1992, Marinu LECCIA  a fait partie de la première promotion CHAM de l’école Auguste Gaudin et du CRD de Corse, antenne de Bastia.
Élève de Raphaël Pierre, il a obtenu à 15 ans son CEM de violon. Il a ensuite poursuivi ses études musicales à Paris de 2007 à 2020 : au CRR de Paris (DEM de violon, DEM d’analyse musicale, DEM de Formation Musicale, DEM d’orchestration, DEM de direction de choeur), à la Sorbonne (Licence de musicologie), au Pôle Supérieur de Paris Boulogne-Billancourt (DNSPM de direction d’orchestre, DE de direction d’ensembles) puis au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris (Master de Musicologie, prix d’analyse, d’histoire, et d’esthétique, Master de pédagogie musicale, Certificat d’Aptitude).
Il a bénéficié de l’aide « aux jeunes talents » de la Collectivité de Corse. Il a enseigné dans différentes institutions: Centre de Musique Baroque de Versailles (auprès des maîtrisiens), Conservatoires de la Ville de Paris (Formation Musicale et direction d’ensembles), Lycée Louis-le-Grand (chef d’orchestre de 2017 à 2020). Il a participé au concert « Chjami Aghjalesi, 30 anni fà » (arrangements et direction) au théâtre de Bastia, dirigeant un orchestre composé d’anciens, nouveaux élèves et professeurs du Conservatoire Henri TOMASI.
Marinu vit désormais en Angleterre, où il a démarré en octobre 2020 une thèse à l’Université d’Oxford sur la musique de Benjamin Britten.

Marinu LECCIA

Marina LUCIANI a débuté le piano à Corte, à l’âge de 7 ans. Elle poursuit sa formation au CRD de Corse Henri TOMASI, antenne de Bastia, auprès de Viviane LORIAUT et Nathalie LANOE puis au CRR de Marseille et au CRD de Manosque.
Elle obtient en 2002 un 1er prix de Musique de chambre, et en 2004 un 1er prix de Piano et le DEM. En parallèle, elle obtient une Maîtrise de Musicologie mention Très Bien à l’Université de Provence. Marina se produit en concert en tant que soliste et en Musique de chambre, notamment à Marseille (Palais des Congrès, Consulat d’Italie, Théâtre de Lenche) et en Corse, mais c’est vers l’enseignement qu’elle se tourne en se spécialisant notamment sur l’apprentissage du piano pour les enfants en âge pré-scolaire.
Passionnée par la pédagogie, elle suit plusieurs formations à la fondation YAMAHA MUSIQUE EUROPE afin de se perfectionner sur la pédagogie enfants. C’est grâce à ses quinze années d’expérience professionnelle au CMAP d’Aix-en-Provence que Marina élabore plusieurs méthodes pédagogiques dédiées au jeune public. En 2019, elle rejoint l’équipe de SPARTIMUSICA à Bastia, une soixantaine d’élèves suivent ses cours de piano et d’éveil musical. Elle se produit également sur scène aux côtés du chanteur Laurent BRUSCHINI, en Corse et sur le continent.

Marina LUCIANI

Enseignante spécialisée depuis 2003 auprès de l’éducation nationale, Anaïs GAGGERI intègre le CRD de Corse, antenne de Bastia en 2006, section chant lyrique, auprès d’Anne Marie GRISONI et François COLIN.
Au fur et à mesure de ses recherches et écoutes, son affection particulière pour la musique baroque s’intensifie. Elle participe alors chaque année aux académies baroques d’été organisées par Viviane LORIAUT et dirigées par Vincent RECOLIN.
Elle intègre en 2012 la classe de Jazz du CRD de Corse de Bastia, auprès de Jean Michel GIANNELLI puis Pierre REBOULLEAU, sans pour autant délaisser le lyrique.
Elle complète sa formation artistique en intégrant une troupe de théâtre, tout d’abord auprès de JP LANFRANCHI, puis avec la troupe Tutt’in Scena. Anaïs les suivra ainsi sur scène jusqu’en 2018, où ils ont présenté la pièce Microfictions, mise en scène par Alexandre OPPECCINI.
En 2015, elle intègre le cursus DEM selon un profil un peu hors cadre, entre baroque et jazz, et, tout en continuant à enseigner dans le milieu du handicap ainsi qu’en devenant maman, elle obtient son diplôme en 2019.
Depuis,  Anaïs s’est mise en disponibilité de l’éducation nationale, passant ainsi de l’art d’enseigner à l’enseignement de l’art : elle dirige actuellement la classe de chant de Scola Citàdell’Anima où elle y propose des cours individuels et dirige différents ensembles vocaux.

” Ma posture pédagogique est façonnée par mon parcours, et ma formation d’enseignante spécialisée de terrain m’a habituée à une grande adaptation. J’amène ainsi les élèves à s’exprimer là où leur sensibilité aura le plus d’intensité et de résonance, considérant le chant comme un support de communication des émotions, plus qu’un outil de démonstration technique. ”

Anaïs est également amenée à animer des stages, que ce soit en techniques vocales, en chant polyphonique, ou auprès du jeune public pour sensibiliser les enfants à la musique de façon ludique et créative.
Parallèlement elle poursuit son parcours artistique personnel au sein de différentes formations. Elle fait ainsi partie de l’ensemble EmA# et du Nini Set Cabaret. Ce dernier prépare un nouveau Cabaret, qui sera présenté à la fin 2021.

” Je remercie tous les professeurs du conservatoire qui ont participé à ma formation (Pierre, Anne Marie, Jean Michel, Polo, François, Bernadette, Luc, Elise, et tous les autres !).
Il y a une chose importante que je garde toujours à l’esprit : on n’a jamais fini d’apprendre, et il est très important pour un enseignant d’être un éternel élève. J’envisage donc de m’inscrire en piano jazz l’année prochaine, afin de compléter ma pratique ! I’ll be back ! 😆 “

Anaïs GAGGERI

Emmanuelle MARIINI – pianiste, professeure agrégée de Musique.

Emmanuelle MARIINI a commencé le piano à l’âge de sept ans au sein du CRD de Corse Henri Tomasi d’abord à Ajaccio puis à Bastia au sein duquel elle obtient son Diplôme de Fin d’Etudes Musicales avec mention Très bien. Elle y est successivement l’élève de messieurs RENUCCI, BIANCHINI, MAUREL et OLEON. C’est à l’âge de 16 ans sous l’impulsion de son professeur Jean-Claude OLEON, qu’elle décide de devenir enseignante. Elle intègre ensuite le CNR de Nice où elle obtient un premier prix en Piano, Solfège et Musique de Chambre. Elle est également lauréate du 1er prix du concours international de piano « Concours Musical de France » et 1er prix du concours « Les jeunes artistes, SACEM-Sorbonne ». Soliste et chambriste, elle se produit en récital et au sein du Trio EmA#. Emmanuelle Mariini est également musicologue. Elle a publié des articles pour Actes Sud, les éditions PUF et PUP. Elle participe régulièrement à des conférences et des colloques. Titulaire d’un Master de musicologie et études corses et méditerranéennes mention Très bien, agrégée de Musique, elle est actuellement professeure et formatrice, chargée de mission pour l’Education Musicale et le Chant-Choral dans l’académie de Corse.

Emmanuelle MARIINI

Julia KNECHT – Soprano coloratura lyrique

Julia est lauréate de nombreux concours nationaux et internationaux tels que le «Prix Gabriela Benachkova» au concours «Pustina Competitions» (2015), le « Premier prix opéra » du Concours International des «Amis du Grand Théâtre de Bordeaux», le Premier Prix de la ville de Marseille (2008), ou encore la médaille de Bronze de la ville de Bordeaux (2017). Elle a aussi été finaliste au concours Vincenzo Bellini en décembre 2016 à lOpéra de Marseille.

Soprano colorature lyrique dorigine corse, Julia KNECHT débute ses études au Conservatoire de musique Henri Tomasi avec comme professeur Anne-Marie GRISONI. Elle est diplômée du Conservatoire Supérieur de Musique de Paris mention très bien (2013) et du Conservatoire National de Musique de Marseille mention très bien à lunanimité et félicitations du jury. Elle se perfectionne actuellement avec Philippe MADRANGE basse de l’Opéra Paris ainsi qu’avec son professeur de yoga Stéphanie BRUNET au sein de Jyotis accompagnement.

Elle se produit régulièrement sur des scènes nationales (Opera de Dijon, Reims, Bordeaux, Marseille) et internationales (Dortmund Konzerthaus, Nouvelle Orléans, Stadhalle Bayreuth, Théâtre de la Chaux de Fonds) avec des chefs dorchestre (Nicolas CARTER, Georgiy MADARAS, Jean-christophe SPINOSI, Debora WALDMAN, Alexandra CRAVERO, Didier BENETTI, Alain ALTINOGLU) et metteurs en scène de renoms (Vincent VITTOZ, Jonathan MILLER, Karine LALEU, Jacques DUPARC, Serge LIPSCZIC). Elle enregistre lors de son mémoire au CNSMDP le cycle de mélodies « la cendre rouge » de Camille SAINT-SAËNS pour lequel elle reçoit une bourse de la Fondation de France.

Sa large tessiture lui permet daborder des rôles Mozartiens comme (la Reine de La Nuit, Donna Anna, Fiordiligi), du répertoire italien (Violetta, Gilda, Lucia di Lammermoor, Linda di Chamonix) mais aussi de l’Opéra Français (Manon, Lakmé, Juliette, La fée dans Cendrillon, Dinorah) rôles dopérettes (OFFENBACH) et de la comédie musicale (Cunegonde dans Candide de BERNSTEIN, Maria dans West Side Story).

Très attachée au répertoire contemporain elle crée régulièrement les pièces de Mathieu STEFANELLI, Bruno MANTOVANI, Eliot CARTER et enregistre en 2013 une pièce de Januibe TEJERA avec lOrchestre Philharmonique de Radio France dans l’émission « alla breve » dirigée par Pascal ROPHÉ.

En 2018 elle interprète un « stabat mater » pour soprano et violoncelle de Theophile de Wallensbourg qui lui sera dédié avec le violoniste Jeremy Garbarg en l’église Saint-Merry à Paris.

Elle fut très appréciée par le journaliste Patrick POIVRE D’ARVOR dans le rôle de Donna Anna dans le Don Giovanni mis en scène par Manon SAVARY aux Opéras en plein air. Elle est Norina dans Don Pasquale de DONIZETTI pour le Festival « laria di a sarra » en Corse en 2019, Fiordiligi dans le Cosi Fan Tutte de MOZART pour le festival du violoniste Bertrand CERVERA « Sorru in musica ». Elle se produit régulièrement dans le rôle dAgnes BORGO pour le spectacle « Cesar VEZZANI » notamment au Théâtre de Bastia qui prévoit une tournée 2020-2021. Elle vient dinterpréter le rôle dArlette dans la Chauve Souris de Richard STRAUSS (version Française) au théâtre de lOdeon à Marseille, elle y sera de nouveau dans le rôle de Gabrielle dans la Vie Parisienne de Jacques OFFENBACH en Janvier 2022.

Parallèlement à sa carrière de soliste, Julia met en scène et crée de nombreux spectacles pédagogiques comme « La folie à lopéra », « une fête chez Monsieur OFFENBACH » pour le festival des musicales de Calenzana avec le pianiste Olivier CANGELOSI mais également le spectacle « lopéra Barré » (revisitant lopéra avec guitare électrique, basse, et accordéon) pour une tournée 2020-2021. Elle attache enfin beaucoup d’importance à la transmission et est enseignante artistique au sein du Centre d’art polyphonique Mission voix de Corse.

Julia KNECHT

Pianiste

Lola ROSSIGNOL débute sa formation artistique au Conservatoire à rayonnement départemental de Bastia (CRD) dans la classe de Noël BIANCHINI. Elle intègre ensuite la classe de Jean-Claude OLEON et y obtient ses premiers prix. Cette rencontre avec ce magnifique pianiste et pédagogue est déterminante, lui insufflant sa passion de la musique, du piano et de la transmission… Elle poursuit, ensuite, ses études au Conservatoire national à rayonnement régional de Marseille (CNRR) en classe de piano de Nathalie LANOE, en musique de chambre, déchiffrage, accompagnement piano et analyse… À l’Université d’Aix-en-Provence, section Musique, elle obtient en 2009 la plus haute distinction. Elle soutient sa Thèse de Doctorat sur la Poétique de la Sonate pour Piano d’Alexandre SCRIABINE et est promue au grade de Docteur en musicologie, mention Très Honorable à l’unanimité, sous la direction de Bernard VECCHIONE, disciple privilégié et successeur d’André BOUCOURECHLIEV. Parallèlement, elle continue sa formation pianistique en intégrant la classe de perfectionnement de Frédéric AGUESSY au Conservatoire national à rayonnement régional de Rouen (CRR) et y obtient un premier prix. Elle suivra ensuite l’enseignement d’Edson ELIAS jusqu’à sa disparition en 2008. Elle reçoit aussi les conseils de Gery MOUTIER, Jean EFFLAM BAVOUZET, Christian IVALDI, Huseyin SERMET, Brigitte ENGERER…

Pédagogue

Lola Rossignol est actuellement professeur d’enseignement artistique Piano (PEA titulaire) au Conservatoire National à Rayonnement Régional de Marseille (CNRR), établissement de L’INSEAMM, depuis septembre 2018. Elle a enseigné au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Gap de 2007 à 2020. Très attachée à la pédagogie, elle est invitée à de nombreux jurys de concours (conservatoires et pédagogiques) et intervient à l’Institut d’enseignement supérieur de la musique (IESM) d’Aix en Provence. Elle est Professeur de piano à l’Académie Internationale des Nuits Pianistiques d’Aix en Provence depuis Août 2011.

Concertiste

Riche de son double parcours, Lola Rossignol propose des « concerts conférences » en France et à l’étranger. Elle est invitée à de nombreux congrès internationaux autour de la signification musicale (Finlande, Pologne, Espagne…). Elle est membre du « Projet international de signification musicale » fondé par Eero TARASTI en 1984. Passionnée de musique de chambre, elle a été invitée à participer aux « ensembles en résidence » du festival international de piano de la Roque d’Antheron… Depuis, elle a notamment partagé la scène avec Xavier CHATILLON, Anait SEREKIAN, Ammi FLAMMER… 

Lola ROSSIGNOL

Née à Bastia, Armelle TAMAGNA débute le piano dans sa ville natale auprès de Pascale DAVIN-PAJANACCI puis étudie au Conservatoire de Paris dans la classe de Frédéric LAGARDE. En 2015, elle intègre la classe de Jean-François ANTONIOLI à la Haute Ecole de Musique de Lausanne (HEMU) où elle obtient un Bachelor of Arts de piano et un Master spécialisé en pédagogie musicale pour lequel elle reçoit le « Prix du domaine musique et arts de la scène de la HES-SO ». Désireuse de compléter son apprentissage musical, elle est également titulaire d’une Licence en « Musique et Musicologie » de La Sorbonne (Université Paris 4).

Armelle TAMAGNA remporte le 1er prix « Jeune Talent » du concours Ponte Cultura (Vero) en 2012, ce qui lui permet d’aller se produire à Londres. La même année, elle remporte, au sein de l’Ensemble AlAmbrA, le 1erprix du concours des familles (Mantes-la-Jolie). Deux fois lauréate des Rencontres de musique de chambre de Saint-Cézaire-sur-Siagne, elle est invitée à se produire en France, en Croatie, en Suisse et en Angleterre, aussi bien en solo qu’en musique de chambre.

Armelle TAMAGNA est également active dans l’organisation de concerts. Elle est notamment chargée de production pour la Société de Musique Contemporaine de Lausanne et le Concours d’Interprétation Musicale de Lausanne.

Depuis 2020, elle est professeure de piano au Conservatoire Populaire de Musique, Danse et Théâtre de Genève (CPMDT).

Armelle TAMAGNA

Diplômée du Conservatoire Henri Tomasi, antenne de Bastia, en Chant lyrique et musique de chambre, au terme d’un cursus en DEM ; Michelle FIESCHI, Mezzo-contralto, s’oriente principalement vers le répertoire baroque.

Elle se perfectionne auprès de la Contralto Sara Mingardo et suit régulièrement des Masterclass à l’international.

Directrice et enseignante au sein de l’école de chant Musi’cantu, elle s’inscrit dans une démarche pédagogique tout en poursuivant son parcours artistique.

Michelle FIESCHI

Philippe Biondi débute la musique en 1984 au Conservatoire de Corse (antenne de Bastia) en piano avec Jean Claude Oléon, en percussions avec Jean-Michel Giannelli et en batterie avec Jean-Claude Paolini.

En 2002 il obtient les premiers prix de percussions, analyse musicale et musique de chambre avec la mention très bien à l’unanimité du jury au Conservatoire à rayonnement Régional de Boulogne Billancourt. Il suit également des cours de pédagogie avec Michel Cals ainsi que des cours d’harmonie et d’analyse musicale avec Naji Hakim. Il obtient en 2004 le Diplôme d’Etat d’enseignement de la musique au Centre de Formation des enseignants de la musique à Dijon, depuis, il enseigne au Conservatoire de musique et de danse de Corse (antenne d’Aiacciu). En 2017, il est reçu à l’examen professionnel de Professeur d’Enseignement Artistique 

En parallèle à sa carrière d’enseignant, Philippe Biondi participe à de nombreux projets artistiques : marimbiste dans le trio polysons, composition de la musique du conte musical A Strada Di I Venti, création du trio Metamorphosis, composition de musiques de différents génériques pour France 3 Via Stella, composition de la musique du documentaire sur la série Mafiosa (Image et compagnie, Canal +), travail d’accompagnement musical dans le cadre du festival Allegria (Corse du Sud).Il participe aussi à l’arrangement et enregistrement de nombreux CD pour différents artistes et à plusieurs concerts (A Filetta, les solistes de l’orchestre de radio France, Paolo Fresu, André Jaume et Daniele di Bonaventura). Il intègre l’ensemble instrumental de Corse en tant que timbalier solo et percussionniste et effectue une tournée de concerts en Israël, sous la direction de Dan ettinger et Alfred Herzog.

Philippe Biondi

Noelia DE FREITAS arrive en Corse à l’âge de dix ans et intègre les classes CHAM à Bastia dans la classe de piano de Pascale Davin. Première harpiste de l’île elle sera à l’origine de la création de la classe de harpe du conservatoire Henri Tomasi. Elle obtient son DEM de piano à 17 ans et poursuit ses études au CRR de Nice où elle obtient son DEM de harpe deux ans plus tard. Titulaire d’une licence de musicologie et d’un DNSPM à l’IESM d’Aix en Provence, elle se perfectionne actuellement en master orchestre à la HEM de Genève.

Noelia se produit régulièrement sur scène en solo, en quatre mains avec sa mère pianiste, en musique de chambre ou encore en orchestre (orchestre de Nice, orchestre de Cannes, orchestre de la Suisse Romande…). Elle participe également à plusieurs concours : Ponte Cultura à Vero, au festival de musique de Monaco ou encore au festival de harpe Prattè à Norrköping (Suède).

Parallèlement à sa carrière de musicienne interprète, Noelia se consacre également à la pédagogie à travers cours particuliers, stages de musique (Petites Mains Symphoniques) ou  interventions scolaires.

Noelia DE FREITAS

Né le 10 avril 1997, Camille STIMBRE a commencé le violon avec Raphaël PIERRE au Conservatoire de Corse, antenne de Bastia, à l’âge de 8 ans. Il suit le cursus CHAM au collège durant lequel il obtient son CEM de formation musicale. Il quitte la Corse en 2012 pour continuer son cursus au CRR de Montpellier d’où il sortira en 2016 avec un DEM de violon. Il est admis la même année au CEFEDEM de Lyon (Centre de Formation des Enseignants de la Musique) d’où il ressort en 2018 Diplômé d’État « spécialité violon – musique traditionnelle ».

En parallèle de sa formation classique, Camille pratique depuis toujours les musiques traditionnelles à danser de manière autodidacte, dans sa chambre au début, puis de bouche à oreille avec d’autres musiciens lors de festivals organisés autour de ces musiques, un peu partout en France. Il parcourt les bals « trad/folk » (autant en danseur qu’en musicien) et fonde en 2016 son premier groupe de musique à danser « Bargainatt ». Le groupe se fait rapidement connaître et se retrouve les années qui suivent à sillonner l’Europe pour faire danser les amateurs de bals folks. Depuis, Camille évolue avec plusieurs groupes de bal et parfois en solo.

En complément de ces concerts, Camille est amené à donner des stages de violon et de musique d’ensemble. Le groupe « Bargainatt » en est à son deuxième album (sorti en 2020). Son « Duo Cam&Léon » a également enregistré un disque (2019). Il interprète des airs dits « traditionnels » aussi bien que des airs plus contemporains inventés par ses comparses, et en compose également de nouveaux, toujours destinés à faire danser. Il bénéficie depuis 2019 du statut d’intermittent du spectacle grâce à ses différents groupes et y consacre aujourd’hui l’entièreté de son temps.

https://www.youtube.com/watch?v=rq-BlHbo5yY
http://www.bargainatt.com/ https://duocametleon.fr/

Camille STIMBRE

Eléonore LUCIANI débute ses études pianistiques au Conservatoire de Corse, antenne de Bastia, auprès de Viviane Loriaut et Jean-Baptiste Fonlupt. Elle poursuit sa formation au CRR de Toulouse puis au CRR de Boulogne-Billancourt. En 2013, elle découvre le pianoforte, un instrument  qui lui permet d’exprimer sa sensibilité et de se spécialiser dans le répertoire classique et romantique. 

Elle intègre le CNSMD de Paris dans la classe de Patrick Cohen et obtient son DNSPM de pianoforte avec mention très bien.

Pendant son cursus, elle part en échange pendant un an à l’université du Michigan dans la classe de Penelope Crawford. Sa passion pour les instruments anciens la pousse à voyager jusqu’en Finlande où elle poursuit actuellement ses études à la Sibelius Academy sous l’égide de Tuija Hakkila.

Elle se perfectionne à l’occasion de master classes auprès de Malcolm Bilson, Alexei Lubimov,  Kristian Bezuidenhout… Eléonore est lauréate de la SYLFF Tokyo Foundation.

Eleonore LUCIANI

Celia PICCIOCCHI débute le violon au Conservatoire de Corse, antenne de Bastia, à l’âge de 7 ans auprès de Daniel Matalon, puis Anne-Marie Courcelles et Marie-Pierre Malaterre. Très rapidement elle est passionnée par les pratiques d’ensemble, chorale, orchestre, musique de chambre. A l’âge de 15 ans elle diversifie sa pratique, dans la classe de chant d’Anne-Marie Grisoni au sein de l’atelier jazz et improvisation de Jean-Michel Giannelli, ainsi que dans la classe de musique de chambre de Paul-Antoine de Rocca Serra.

Après le bac elle obtient une licence de musicologie à Aix en Provence, puis elle retrouve le conservatoire en tant que chargée de communication de 2000 à 2004; Parallèlement elle anime des émissions musicales et culturelles sur RCFM, enseigne le violon aux centres culturels Anima (Prunelli) et Timpanu (Calvi) et s’investit beaucoup sur le terrain associatif (l’Escapade Baroque, Musicales de Bastia, le Violoncelle de Moita…)

Elle commence à vivre des concerts en 2006, avec   I Chjami Aghjalesi, Pierre Gambini, le trio Elixir, Voce Ventu, et le Jakez Orkeztra, ces trois derniers étant devenus ses groupes permanents;

Elle travaille régulièrement avec le théâtre Alibi, et perfectionne son écriture auprès de Gilles Alonzo (Prof. de Musique à l’image au CNSM de Lyon)

Aujourd’hui, elle compose pour la scène ou le cinéma, réalise des arrangements et des orchestrations, crée des spectacles et collabore avec de nombreux artistes, tous styles confondus, comme avec Chinese Man Records (albums Shikantaza, Rumble, et bientôt projet Bold).

Celia PICCIOCCHI

Diane GIANNELLI commence la musique à Marseille par le piano classique qu’elle étudie pendant 10 ans. Puis, elle s’intéresse à la batterie, et après deux ans de découverte de l’instrument dans une école privée, c’est en 2003 qu’elle s’inscrit en batterie au CRD de Corse Henri Tomasi. D’influences plutôt rock/métal, elle s’intéresse à tous les styles, s’inscrit dans plusieurs ateliers (jazz, rock, musique africaine) et étudie les percussions digitales traditionnelles et la basse électrique. 

Formée par Jean-Michel Giannelli, elle obtient son D.E.M. Musiques actuelles option batterie en 2009. La même année, elle commence à enseigner la batterie et la percussion (cajon, djembé) au centre culturel Anima (plaine orientale), école dans laquelle elle est toujours professeure.En parallèle et depuis 2004, elle joue avec divers groupes de composition et de reprises (So What, Carpe Diem, Pulse, Breakout, Cantu Indà, Majda, Déesse, Dhar Khan) . 

Depuis 2010, elle est batteuse/percussionniste dans le groupe El Diablo (batterie/cajon/guitare nylon/choeurs) avec qui elle fait la première partie du concert de Patrick Bruel en 2015.

En 2017, une collaboration avec le guitariste David Santucci l’amène à créer le groupe de métal Silence Of The Abyss pour lequel elle développe sa voix (scream, chant, rap). Le groupe a l’opportunité de jouer dans plusieurs festivals ainsi qu’au Bataclan, acquiert une reconnaissance dans la presse spécialisée (chroniques/interviews magasines/webzines : Rock Hard, Hard Force, United Rock Nations, Nonoise Nogood, Rock Metal Mag, Soil Chronicles, etc…) et effectue la promo du premier album au Hellfest 2019. 

Depuis la fin 2019, elle est endorsée par la marque MAPEX.

Crédits photo : Yannick Doublet

Diane GIANNELLI

Delphine NAFTEUX débute très tôt son parcours entre formation artistique et concours au sein de la NBTA (National Baton Twirling Association). Elle obtient à l’âge de 11 ans la médaille d’or au championnat de France, puis la 3ème place au championnat d’Europe, à l’âge de 14 ans.

Rapidement, elle choisit la voie de l’enseignement en se dirigeant vers des études STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) et obtient son diplôme universitaire en 2005. Elle poursuit en parallèle sa formation de danseuse en école privée puis à l’Université de Corse où elle débute sa professionnalisation. Elle intègre différents groupes chorégraphiques, travaillant auprès de Micha Van Hoecke, Anne-Marie Porras, Hélène Taddei Lawson et Céline Giovannoni. Plus tard, elle intègre la classe de perfectionnement danse du Conservatoire de Musique, Danse et Art dramatique de Corse – antenne de Bastia, et suit les cours de Véronique Asencio, qui deviendra sa tutrice.

Sa formation artistique et pédagogique se poursuivra notamment auprès de Patricia Karagozian, Daniel Housset, Sylvie Duchesne et Babeth Angelvin par le biais du Centre d’Enseignements Supérieurs de Musique et de Danse de Poitou-Charentes, le pôle Aliénor. Elle y obtiendra le diplôme d’État de professeure de danse en 2009. Et collaborera avec de nombreux artistes dont Odile Azagury.

En 2009, elle est recrutée par le Conservatoire Henri Tomasi pour enseigner la danse jazz sur l’antenne de Bastia. Depuis, elle intervient également pour la formation des futurs professeurs de danse à l’université de Corte au sein du CFSD  (Centre de Formation Supérieure en Danse). En parallèle de son enseignement, elle met un point d’honneur à parfaire sa formation, participant régulièrement à des stages et masterclass notamment auprès de James Carlès et Carolyn Carlson, considérant que l’être est en perpétuel évolution.

Le cœur de ses projets artistiques réside dans le dialogue entre différentes disciplines : littérature, musique, théâtre, chant. En 2018, elle créée sa compagnie de danse « Rougeaucorps, Anima Focu » qui s’attache à faire vivre la création insulaire dans l’espace chorégraphique contemporain. Puisant l’inspiration dans des références fortes du patrimoine culturel, la compagnie est également éclairée par les regards de chaque interprète venu de différents horizons.

« Attachée à la symbolique et au rapport avec le public, mon travail  chorégraphique cherche un engagement corporel à la fois analytique et sensible. »

Delphine NAFTEUX

Né en 1993 en Corse, Tony FALLONE commence le piano à l’âge de 8 ans et obtient son premier diplôme à 13 ans au Conservatoire de Corse Henri TOMASI, antenne d’Ajaccio, dans la classe de Pierre LeBihan. Il entre ensuite au Conservatoire de Paris avec Brigitte Bouthinon-Dumas, où il obtient son diplôme avec mention deux ans plus tard en piano, musique de chambre, analyse musicale et harmonie. Il commence à travailler avec le maître français Bruno Rigutto, dont il intègrera la classe à l’École Normale de Musique Alfred Cortot, en 2010, pour une période de deux ans. Il quitte l’établissement avec le diplôme d’enseignement supérieur. Il intègre en 2012 le prestigieux Royal College of Music de Londres, dans la classe du concertiste Leon McCawley. Il y obtient un Bachelor et un Master en Piano Performance avec mentions.

Tony a participé à de nombreuses masterclasses, telles que le festival Music’Alp à Tignes, l’académie de piano de Nice et la « Music Odyssey » en Grèce, où il a remporté un prix pour sa performance lors du concert final. Il a remporté plusieurs prix dans des concours de piano, notamment le Concours National d’Île-de-France à Paris, le Concours Steinway & Sons Young Talent et le Concours international de piano de Brest. Il a également été finaliste au concours international de piano de Brescia, ainsi qu’à Nice.

Il a joué dans de nombreuses salles en France et en Angleterre, telles que le Hall Georges Bernanos à Paris, l’Espace Diamant à Ajaccio, le Théâtre Parvis Saint-Jean à Dijon ou l’Institut CityLit à Londres. Il a également joué avec le trompettiste de renommée mondiale Guy Touvron en ouverture du festival de musique «Musique en Chambertin» en Bourgogne et au festival international de jazz «Jazz In’Aiacciu», interprétant un répertoire inspiré par le jazz de Nikolaï Kapustin, Chick Corea et Georges Gershwin, devenant ainsi le premier musicien classique à y participer.

Tony FALLONE

Danièle BERNUS est une ancienne élève du Conservatoire de Corse, antenne de Bastia. Elle y passa 10 ans en classe de piano jusqu’à l’obtention d’un DEM et d’un prix d’excellence « Dutilleux », compositeur dont l’épouse présidait alors le jury.

Elle a grandi et évolué auprès, notamment, du professeur qui a su lui transmettre une réelle passion, Jean-Claude Oléon. 

À travers l’interprétation de différentes œuvres mais aussi un premier goût pour leur compréhension historique et analytique, ce merveilleux professeur a su éveiller en elle une vraie analyste. Grâce à lui, la rigueur du travail et la passion de l’interprète mêlées à l’interêt pour l’analyse des œuvres ont conduit Danièle à poursuivre des études de Musicologie jusqu’à l’obtention de l’Agrégation externe de Musique à 23 ans. De manière parallèle, elle obtint un Premier Prix de Piano dans la classe de Nathalie Lanoë au Conservatoire National de Région de Marseille Pierre Barbizet dont il était lui-même issu. 

Dans le cadre de ses travaux de recherche et d’un Diplôme d’Etudes Approfondies, Danièle a toujours été guidée par ce lien, notamment à travers l’analyse de l’œuvre d’Olivier Messiaen qu’il lui avait fait découvrir, interpréter avec passion et analyser pour… interpréter mieux encore.

Après une mutation en région parisienne, Danièle a rapidement regagné son île et est aujourd’hui Professeur Agrégée de Musique et d’Histoire des Arts à l’Université de Corse. Elle y assure également la Direction adjointe de l’Institut Supérieur du Professorat et de l’Education, en charge des actions culturelles et artistiques et la Direction des Etudes pour, à son tour, donner aux enseignants de demain, les clés de l’analyse en lien avec la pratique musicale.

Danièle BERNUS

Aujourd’hui assistante de production à l’Orchestre National de France (Radio France), c’est toujours avec autant d’émotions et de fierté que Marie-Juliette Colonna d’Istria parle du Conservatoire Henri Tomasi de sa ville natale, Bastia. 

Elle commence le piano dans la classe de Jean-Baptiste Fonlupt en 2006 avant de passer presque 7 ans aux côtés de Pascale Davin-Pajanacci durant ses années CHAM collège, et toutes ses années lycée. 

Après un CEM de piano et un UV de Musique de chambre (dans la classe d’Elise Lancerotto), elle part à Paris pour un suivre un double cursus Sciences et Musicologie à l’Université de la Sorbonne. Parallèlement, elle continue de suivre des leçons de piano dans la classe de Christine Fonlupt en cours privé, puis de Laurence Feltz, Philippe Castaings et Guillaume Coppola.

Passionnée de culture, de spectacle vivant et de radio, elle se tourne en 2019 vers un Master professionnalisant en Gestion et Administration de la Musique à l’Université de la Sorbonne qui lui permet de se spécialiser dans la production de concerts. Son expérience d’un an à Radio France la conforte dans son projet professionnel.

C’est tout de même avec nostalgie qu’elle repense aux cours de chorale avec Claude Davin, au solfège avec Bernadette Renucci et Luc Lautrey, aux ateliers d’improvisation avec François Vigneron ou Jean-Michel Giannelli, à son année de jazz avec Pierre Reboulleau et bien entendu, a la bienveillance de Pascale Davin-Pajanacci pendant toutes ces années.

Marie-Juliette COLONNA D'ISTRIA

Marie Giorgetti a commencé le piano au CRD – antenne de Bastia à l’âge de 5 ans et la danse vers l’âge de 7 ans. Après avoir obtenu son CFEM avec Pascale Pajanacci-Davin, elle choisit de continuer ses études musicales aux conservatoires d’Aix-en-Provence et de Nîmes dans les classes d’H. Woringer et de V. Pélisséro, tout en participant à diverses master class avec J.M Luisada, V. Viardo, M.F Bucquet, afin d’obtenir une mention bien aux DEM de piano, musique de chambre et formation musicale. Parallèlement, elle obtient également un Master de Musicologie mention très bien à l’Université d’Aix-Marseille.
Sa passion pour la musique l’entraîne à se produire en concert à Paris en musique de chambre, mais Marie choisit finalement de se tourner vers l’enseignement. D’abord professeur de piano en école de musique, elle est lauréate au CAFEP en 2017 et enseigne depuis en collège/lycée à Paris.
Elle développe également un très grand intérêt pour la peinture, ce qui l’amène à réaliser certains projets dans ce domaine depuis 2015.

Marie GIORGETTI
Laurent Gueirard a été formé à la batterie au Conservatoire Henri Tomasi, antenne de Bastia, par Jean-Claude Paolini, puis à Paris au Conservatoire Nadia et Lili Boulanger par Jean-Claude Jouy. Dans le même temps, il suit un cursus de piano jazz à la Bill Evans Piano Academie. Durant ces années d’études, il s’initie également au violoncelle, à la contrebasse, au chant, au piano, au vibraphone et à la guitare, guidé par une insatiable curiosité.
Cette appétence pour l’éclectisme fait que Laurent évolue depuis plus de 20 ans en tant que batteur et compositeur dans des projets très différents: du sextet de jazz Inama, au quintet pop électro Studio Paradise, en passant par le Jakez Orcheztra, sans oublier la musique du spectacle qu’il compose actuellement pour la chorégraphe Laetitia Brighi…
Il aime nourrir ses compositions de ses expériences d’instrumentiste et de son amour pour les musiques rock et électroniques afin de donner aux instruments des timbres et des intentions inattendues. Il espère qu’à l’écoute de son travail, on retrouvera un peu de Giacinto Scelsi, d’Arvo Pärt, de Steve Reich, ou de James Blake, qui sont pour lui d’importantes références.
Aujourd’hui, parallèlement à son activité de compositeur et de musicien, il enseigne la batterie en Corse dans différents centres culturels et structures associatives. Laurent coach également des groupes amateurs qui souhaiteraient se professionnaliser ou développer leur potentiel scénique et créatif.
Laurent GUEIRARD